Petit historique du Setter Anglais

ceci est un bref résumé basé sur les bouquins dont vous trouverez la liste en bas de page
 
       
 
 
       
 
   

Sir Edward Laverack
       

Purcell Llewelin

       
Bibiographie:
Le setter anglais
G Mazza
Le Livre du setter angais
1891-2001
Club du Setter Anglais

revues :
Chiens de Chasse
Beccasse passion
l'Officiel du chien de chasse
 

Parmi les différentes hypothèses faites au sujet des origines du Setter anglais,
la plus crédible nous semble être celle qui donne l'antique chien à cailles espagnol à poil long et soyeux, doté d'un très bon flair et particulièrement doué pour débusquer le petit gibier, les cailles, les perdrix ou les perdrix grises. comme ancêtre du Setter actuel.
En ce temps-là, le seul moyen d'attraper le gibier était le filet, que les chas seurs de l'époque étendaient par­ dessus les roseaux, là où nichaient les oiseaux, pour pouvoir les capturer.
Le chien ne servait donc qu'à signaler la présence du gibier et à en indiquer la position, en s'en rapprochant le plus possible et en s'arrêtant ensuite quelques ins­tants, dans l'attente des poseurs de filetů.
Au début du xve siècle, le comte de Foix, Gaston Phoebus, dans l'un de ses écrits les plus célèbres, décrivait un chien aux caractéristiques bien définies, on peut y reconnaître un Setter, et s'appelait « chien d'Oysel ».
Ce chien était justement utilisé pour la chasse au filet..

À ce propos, cette même époque vit surgir une polémique, certains prétendant que l'ancêtre du Setter avait tout d'abord été importé d'Espagne en France et que c'est dans ce pays que les premiers sujets avaient été élevés.
D'après eux, ce ne fut que dans un deuxiè­me temps qu'ils arrivèrent en Angleterre, avec des caractéristiques typiques déjà fixées par les Français

La naissance du Setter anglais moderne est de toute façon liée au nom de Sir Edward Laverack, qui naquit en 1798 et mourut en 1877. Il consacra toute sa vie à la cy­nophilie, à l'élevage et à la chasse.
Un héritage substantiel, de son oncle lui permit de se donner entièrement à sa passion profon­de pour la cynophilie. Llaverack lui-même affirmait qu'il n'était pas le créateur d'une race nouvelle, mais plutôt celui qui avait perfectionné une race déjà existante.
En effet, il acquit ses deux premiers sujets, un mâle appelé Ponto et une femelle nommée Old Moll , auprès du révérend Harrison qui élevait de­puis plus de trente ans de purs sujets de cette race.

Durant plus d'un demi-siècle, il travailla à l'amé­lioration de la race et, quelques années avant sa mort, il écrivit un livre célèbre, Le Setter, qui fut en­suite traduit en plusieurs langues et qui, encore aujourd'hui, est l'élément de référence de toute la littérature consacrée au Setter anglais, de par son contenu profond et les intuitions géniales qu'il contient.
Sa notoriété fut telle qu'aujour­d'hui encore nombreux sont ceux qui qualifient le Setter anglais blanc et noir
(blue-belton) du nom de Setter Laverack. Son élevage se développa dans des rapports étroits de consanguinité. Il rem­porta tout d'abord des succès éclatants mais, par la suite, il rencontra des problèmes, liés en particulier à la stérilité d'un certain nombre de sujets.
Laverack s'assura la collaboration de son grand ami Purcell Llewellin, qu'il considérait comme l'héritier naturel de son travail.
Llewellin dut utiliser une méthode de sélection un peu moins rigide pour pallier aux problèmes de consanguinité et introduire dans sa lignée d'élevage un sang nou­ veau qu'il se procura dans d'au­ tres lignées qui se développaient a cette époque en Angleterre, et qui contribuèrent, elles aussi, à l'amélioration de la race.

William Humphrey reprit l' oeuvre de Llewellin, tout en se dirigeant vers une nouvelle voie de sélection. À la différence de Llewellin, qui sélectionna de très bons sujets d'exposition, Humphrey basa son élevage presque exclusivement sur de très bons chiens de travail, négligeant relativement les aspects esthétiques et morpholo­giques.

E. Laverack , dans son ouvrage " Les setters - Anglais - Gordon - Irlandais " décrit les élevages dont Les diférentes orientations et couleurs des setters feront les robes et les différences des 3 races

Race de Lord Lovat, de Beaufort Castle ( Noir - blanc et Tan)

Race du Duc de Gordon ( "Black and tan", et des "noir, blanc et tan",)

Race du Comte de Sou­thesk  (Noir - blanc et tan)

Race du Comte de Seafield  (Noir, blanc, et tan, et citron ou orange et blanc)

Race de M.Lort (Liver and White) (Black and White)

Race de Llanidloes (Pays de Galles) (Blanc et noir)

La réputation internationale de ce chien anglais a commencé vers 1860 et s'est étendue très vite. En 1879, Ernest Bellecroix importa les deux premiers Setters anglais en France et l'inscription au LOF de la race date de 1882 avec Belle, appartenant à M. Chize de Brou. Eure et Loir

Les Setters anglais sont rapidement présents dans les expositions et les fields-trials français : dès 1882 cinq Setters anglais sont présentés et neuf Setters participent au premier field-trial français organisé à Esclimont, en 1888. Si bien qu'en 1891 fut créé le Setter-Club de France